Caramel 4

Origine du caramel

Le caramel au beurre salé, délicieuse alliance de caramel et de beurre salé, a toute une histoire derrière lui !
Il faut en effet remonter au XIVe siècle, une période clé où l’on a tout d’abord découvert les vertus du sel, notamment en ce qui concerne la conservation des aliments.

Source

Caramel 3

Le Caramel

Le caramel a tellement la cote au Québec qu’on ne compte plus le nombre d’artisans qui l’ont ajouté à leur palette de produits, peu importe que ce soit leur spécialité ou non. C’est toujours un bon vendeur.

Ce n’est pas si complexe à maîtriser. Mais on n’y met pas toujours les ingrédients de la première qualité: beaucoup de sirop de maïs et autres substituts s’y glissent. La Cardeline, à Montréal, a opté pour une recette traditionnelle française, qui n’utilise que de la crème fraîche, du beurre salé et du sucre blond, biologique de surcroit.

Quatre parfums viennent d’être lancés: deux plus classiques, à la fleur de sel de Camargue, région d’origine des propriétaires, et à la vanille de Madagascar; et deux plus originaux, à la lavande et au citron.

Le mélange avec la fleur n’est pas chose facile: les produits qui en sont parfumés ont parfois un petit goût de lessive (oui!), mais ici, l’équilibre est assez réussi. N’empêche que c’est celui au citron, original et subtil, qui a obtenu le plus de succès parmi nos testeurs. Quiconque aime un tant soit peu la tarte au citron succombera. On peut s’en servir sur les tartines, mais aussi pour en farcir un banal gâteau au yaourt, qui gagnera quelques lettres de noblesse au passage.

Source

Mercotte

Mercotte

Sablés croquants noisette, saga sablés dernier épisode et ne manquez pas l’Actu de la semaine…

Autant vous le dire j’ai gardé les meilleurs à mon goût pour le dernier et troisième épisode de la saga biscuits pour le thé avec ces sablés croquants aux noisettes toujours proposés par Stéphane Glacier dans son dernier livre Pâtisseries et gourmandises tendances et traditions. Si vous ne deviez choisir qu’une seule recette alors concentrez-vous sur celle-ci, elle a fait l’unanimité et c’est un pur régal, des biscuits croquants, parfumés, bref addictifs, alors allez-y les yeux fermés. En plus ces sablés noisettes sont faciles à réaliser et se conservent, si vous y …

Des cookies tout simplement… Oui mais avec les nouvelles pépites de chocolat Valrhona

Encore des cookies me direz-vous ? C’est un peu comme les macarons, une mode qui perdure… Il y a quelques recettes sur ce blog – suivez les liens- mais qui datent quand même car je n’en fais pas si souvent. Alors pour une reprise en douceur après les agapes de fin d’année pourquoi pas… En plus c’est une bonne excuse pour tester les nouvelles pépites au chocolat de Valrhona qui existent au chocolat noir et au lait, d’ailleurs j’ai carrément mélangé les deux. Une alternative plus traditionnelle aux habituelles perles craquantes que j’utilisais jusque …

Le caramel au beurre salé

J’en prépare souvent, j’en utilise souvent dans mes recettes, mais je n’avais pas encore consacré un article au caramel au beurre salé. Honte à moi ! Car quoi de meilleur ? Pas grand chose ! Mes filles et moi, on est toutes fans absolues, on en fait une consommation pas du tout raisonnable, c’est tellement boooooon ! La différence avec le caramel simple, c’est qu’on y ajoute de la crème liquide et, bien sûr, du beurre salé. Il a du coup un texture plus dense que le caramel, ce qui permet de nombreuses utilisations.

La recette n’est pas compliquée, c’est juste un coup de main à prendre. Je vous donne tous les conseils au fur et à mesure de la recette.

Temps de préparation : 5 mn / Temps de cuisson : 10 mn / Total : 15 mn

Ingrédients pour 1 pot de caramel au beurre salé :

  • 200 g de sucre en poudre
  • Quelques gouttes de jus de citron
  • 150 g de crème liquide
  • 50 g de beurre demi-sel
  • 2 pincées de fleur de sel

Préparation :
Placez le sucre dans une casserole avec quelques gouttes de jus citron. Le citron va empêcher le sucre de cristalliser. Si votre casserole n’est pas assez large, il vaut mieux mettre seulement une partie du sucre à l’intérieur, de façon à couvrir le fond de la casserole en couche fine plutôt que d’avoir une couche épaisse de sucre. Si la couche est trop épaisse, le sucre risque de carboniser en dessous et rester blanc sur le dessus.
Laissez cuire sans rien toucher (c’est tentant, mais on ne touche à rien !).
Dès qu’un endroit du sucre commence à devenir humide, plantez une cuillère en bois dedans et formez des petits cercles de façon à étendre cette tache humide. 

En cas de besoin, voici une vidéo sur la réalisation du caramel, le principe est le même :


Petit à petit, le sucre va foncer et se transformer en caramel. Si vous n’avez pas mis tout le sucre d’un coup, ajoutez-le maintenant et laissez cuire jusqu’à attendre la couleur souhaitée (environ 150°C).

 


Faites chauffer la crème liquide et ajoutez la bien chaude dans le caramel. Attention, la différence de température peut provoquer des projections ! De même, si la crème n’est pas assez chaude, elle va faire refroidir le caramel et va créer des morceaux durs. Il faudra les casser avec la cuillère en bois (ou les retirer s’ils sont trop gros mais quand le caramel sera refroidi !). On n’oublie pas que nous sommes aux alentours de 150°C, donc c’est très chaud !

 


Faites remonter la température jusqu’à ce que la crème soit parfaitement incorporée au caramel.
Hors du feu, ajoutez le beurre froid en morceaux et la fleur de sel pour faire retomber la température et arrêter la cuisson.

 


Si vous avez l’impression que le caramel continue de foncer, vite, passez le dessous de la casserole sous l’eau froide.

 


Voilà, c’est trop bon, on en mangerait à la petite cuillère si ça ne tombait pas directement sur les hanches ^^
Si vous avez raté votre caramel, pas de panique, c’est souvent le cas la première fois. Au début, je le ratais souvent, mais dès qu’on arrive à compris comment ça marchait, ça devient inratable !